0 2 minutes 3 mois

Certains jeunes se livrent à la consommation de boissons fortement alcoolisées la journée comme la soirée dans le groupement de Mudusa en territoire de Kabare.

La société civile de  Mudusa alerte.

Le président de cette structure, François Mubalama, vient de le signifier ce jeudi 25 avril.

Il indique que les maisons de vente des boissons fortement alcoolisées et de chanvre  sont à la base de l’insécurité.

Elles hébergent les inciviques qui opèrent dans la plus grande partie du groupement de Mudusa et ses environs.

Les habitants ne dorment plus à cause des tapages nocturnes de la musique et bagarres dans ces maisons contraintes à l’interdiction.

Plusieurs  coins touchés, entre autres Igoki, Nyangulube, Bukali, Mudusa, Kalangwe, Kabungo, Mufunge, Kasihe, Mulonge.

Un groupe de bandits appelés popo popo choisit ces maisons comme leur lieu de refuge.

Le président de la société civile de Mudusa, François Mubalama, sollicite aux autorités la fermeture totale de ces maisons sujettes à des poursuites.

Pascal Boroto

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *