Uvira : la montée des eaux du lac Tanganyika inquiète

Les eaux du lac Tanganyika ne cessent de monter depuis un certain temps. Des hôtels, des maisons et des bureaux sont submergés. Des hippopotames en divagation errent par ci par là. Il y a périls dans la demeure.


Le niveau des eaux du lac Tanganyika qui a augmenté depuis déjà plusieurs semaines semble n’avoir pas encore baissé jusqu’en ce mi-juin 2021. C’est constat est fait ce vendredi 4 juin, par un repoter du journal Le Souverain Libre.


Ces eaux ont envahi les grands hôtels de la ville situés à proximité. La plage communément appelé chez Kankezo, véritable lieu d’attraction, est submergée par les eaux du lac.


Une partie du marché Mulongwe et Maendeleo est également menacée. Si cette situation perdure, les autorités seraient obligées de délocaliser ces endroits public.
L’évêché d’Uvira n’est pas aussi épargné. Une partie de l’enclos de la résidence de l’évêque du diocèse d’Uvira est submergé par les eaux. Ils risquent de s’écrouler si rien n’est fait.


La montée de ces eaux menace de rendre inaccessible la route qui relie la ville d’Uvira à la capitale burundaise, Bujumbura. Depuis déjà un mois, la route dit zone neutre menant de la Direction générale de migration, dgm, n’est praticable que par camion et jeep à cause de la monté de Tanganyika et de marai Nyangara au nord.


Toujours à la frontière Kavinvira, à la limite avec le Burundi, le bureau de la dgm sont envahis par les eaux. Le constat est similaire dans tous les services ouvrant à la frontière l’occ, Dgda, Hygiène, scav et la police des frontières sont sous les eaux.


Mutombo Justin, le receveur de la Dgm au poste frontalier de Kmanyola, note que les agents travaillent à l’extérieur. ils courent les risquent de se faire dévorer par les hippopotames ou se faire mordre par les serpents qui entrent en divagation en tout temps.


Sur le tronçon routier Kavinvira-Kilomoni, plusieurs bâtiments d’utilité public comme l’Hôtel Karibu lodge, Bahari beach, le couvent des pères xaveriens et le centre de santé Mario Vanucci sont dans l’eau au même titre que des milliers de bâtiment à usage résidentiel.


Plusieurs quartiers sont cités comme victimes, il s’agit de Kanvinvira, Kakombe, Kasenga, Rombe, Kimanga, Nyamianda et Kalundu ?
La route nationale numéro cinq est aussi touchée à plusieurs endroits, c’est entre autres l’entrée du port de Kalundu et toute la partie comprise entre kivovo et Makobola .


Cette situation crée la psychose dans le camp des riverains. Alors que l’on pense que les eaux du lac pouvaient baisser au début de la saison sèche, la situation est plutôt contraire.
Ce phénomène a provoqué des déplacés qui ont perdu leurs maisons à cause de la monté des eaux.
Les autorités doivent intervenir afin d’éviter le pire.


Christian Kika

Partager pour informer les autres

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*