Bukavu : La présence physique de Cishambo sur l’axe routier UEA-Nyantende fait ombrage à certains politiciens ?

Parmi les trois notables qui plaident pour la suite de la mise en œuvre du projet de reconstruction de l’axe routier UEA-Nyantende, il y a Marcellin Cishambo Ruhoya. Le seul nom de l’ancien gouverneur de la province du Sud Kivu nous est dévoilé par des sources proches du Foner.

Le tronçon routier UEA-Nyantende, d’une distance évaluée à 5000 mètres ou 5 kilomètres sur la route nationale numéro 5 est totalement asphalté. Un constat réalisé samedi 30 janvier 2021.


L’Agence Congolaise des Grands Travaux (Acgt) qui assure la mission de contrôle desdites taches annonce la fin de l’asphaltage de deux bandes ce samedi 30 janvier.


Mwinyi Masimango, journaliste routier indique que l’entreprise Sinohydro-14 et l’Acgt sont fières d’avoir réalisé ces travaux durant 14 jours sans aucun incident majeur.
Cette entreprise chinoise annonce le démarrage, la semaine prochaine, des activités d’aménagement des accotements ou la pose des bordures. « L’exécution d’une monocouche sur les accotements intervient également », précise l’ingénieur Yves Kahasha, chargé de mission de contrôle de l’Acgt sur cet axe routier.


Présent pendant la fin de cette phase d’aménagement, Marcellin Cishambo, ancien gouverneur du Sud-Kivu, demande aux riverains, ainsi qu’aux usagers de la RN5 de protéger cette infrastructure combien importante à la fois nationale et régionale.


Certains usagers et quelques habitants de Panzi, Buhozi, Mudusa et Nyantende saluent l’achèvement de cet ouvrage entrepris depuis plus de cinq ans en ce qui concerne le projet de réaménagement de la route Bukavu-Kamayola.


Ils demandent au gouvernement congolais de financer les kilomètres restants pour que cette voie arrive jusqu’à Kamanyola, précisément au PK 55 comme il est prévu dans le projet.

Certains leaders politiques du coin bougonnent.


Certains leaders politiques ressortissants de l’axe Nyantende-Nyangezi et Kamanyola éprouvent une certaine inquiétude due à la présence régulière de Cishambo sur le site du projet.


Selon certaines indiscrétions, la bataille du leadership politique ne voudrait pas qu’un acteur politique puisse damer des pions de ceux qui assurent la gouvernance actuelle au niveau provincial et national.


« Ruhoya a été à la commande de la province, mais il lui a été difficile de construire une bonne route jusque dans sa hutte à Nyangezi », regrette un acteur politique qui pense que ce notable du territoire de Walungu n’a rien à faire à Bukavu que d’inspecter des projets qui ne sont pas siens.

« Ils le disent ne sachant pas que Marcellin est un des pionniers qui mène un plaidoyer pour le développement du Sud Kivu à travers le volet lié aux infrastructures routières » se questionne un de ses proches contacté.


Les noms de deux autres opérateurs politiques qui poussent le gouvernement central à financer ce projet ne nous ont pas été dévoilés.


Ces travaux sont financés par le trésor public à travers le Fonds National d’Entretien Routier (Foner).


Egide Kitumaini

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


[aps-social id="1"]