Idjwi : Désormais quelques ménages éclairés par l’énergie solaire à Kimomo et Kashara.

Le 16 aout prochain, l’énergie électrique produite dans la chefferie Ntambuka sera commercialisée. C’est ce qui ressort des propos des fournisseurs de cette énergie qui prouvent à la population d’Idjwi que la production du courant électrique n’est plus un rêve mais une réalité en faveur des habitants d’Idjwi.
Les ampoules des ménages de quelques habitants des villages de Kimomo et Kashara sont désormais éclairés à travers une énergie mixte, soit le solaire et celle résultant d’une microcentrale.


Quelques ampoules de leurs maisons sont alimentées, et cela constitue une première dans l’histoire de l’humanité au sein du territoire insulaire d’Idjwi.
Des filles et fils d’Idjwi saluent ce projet qui, pour eux, vient réduire l’insécurité dans leur contrée.


Le projet communautaire d’électrification de ces deux villages est une œuvre conjointe du ministère de la transition écologique de l’Italie ainsi que celui de l’environnement et développement durable de la République Démocratique du Congo.
Il est effectué par l’Association des Volontaires pour le Service International, Avsi en partenariat avec l’organisation ‘’Equatorial Power’’ et ont pris trois mois d’exécution


Cette énergie est produite par l’installation d’un hangar contenant 258 panneaux solaires. Elle est renforcée d’un mini-barrage hydroélectrique implantée dans la rivière Milinga.
Akili Kabene, chef adjoint du centre de négoce de Kashara demande aux bénéficiaires de cette énergie, de l’utiliser rationnellement bien qu’elle soit d’un caractère commercial


Depuis vendredi 16 juillet, un mois de bonus est accordé à tous les bénéficiaires avant sa commercialisation. La vente de cette énergie assure la maintenance des matériels et la pérennisation du projet.
Eberluée, certains utilisateurs voudraient éteindre les ampoules à base du souffle humain.


Cette énergie renforcera également les petites et moyennes entreprises à travers la transformation des produits vivriers à en croire Adolphe Debaba, membre du club de lecture du souverain libre basé à Idjwi.


Egide Kitumaini

Partager pour informer les autres

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


[aps-social id="1"]