La société civile plurielle et les mouvements citoyens apprennent la traçabilité des revenus miniers.

Les acteurs de la société civile plurielle et les acteurs des mouvements citoyens apprennent comment vulgariser le code minier révisé.


C’est au cours de l’atelier de formation que l’organisation non gouvernementale, Justice pour Tous, JPT, organise, ce lundi 21 et demain mardi 23 février, au resto flat Maman Kinja, sur l’avenue Hippodrome dans la commune d’Ibanda.


Les participants sont outillés sur le suivi budgétaire et le contrôle citoyen des finances publiques pour freiner la fraude dans le secteur minier au Sud-Kivu.


L’immixtion des services non éligibles dans la perception des taxes, La faible contribution au développement communautaire, l’absence de la rédévabilité, sont entre autres observées dans le secteur minier.


Le coordonnateur de Justice pour Tous, Raoul Kitungano, affirme que les bénéficiaires de la formation réaliseront la traçabilité des revenus collecté dans le secteur minier. Les mines peuvent davantage renflouer le trésor public et contribuer au développement communautaire.


Le Fonds des Nations unies pour la démocratie, FNUD, finance cet atelier de formation dispensé par Justice pour tous.


Georges Kitoka

Partager pour informer les autres

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*