0 2 minutes 3 mois

Seul devant ma conscience, je décide  de tenter l’expérience du pluralisme politique, avec à la base  le principe de la liberté pour chaque citoyen d’adhérer à la formation politique de  son choix.

Je prends congé du MPR pour lui permettre de se choisir un nouveau chef devant conduire.

Comprenez mon émotion.

Ces trois petits mots  du maréchal sont devenus célèbres.

Le président du Mouvement populaire de la révolution et président de la République  du Zaïre,  le maréchal Mobutu Sese Seko verse des larmes pour pleurer la fin du parti unique  et annonce le tournant du multipartisme.

Il essuie quelques  larmes et prie l’assistance de comprendre son émotion.

C’était un certain 24 avril 1990, il y a exactement, aujourd’hui, 34 ans.

Et ce, au palais du peuple  à Kinshasa, devant un parterre de ministres, magistrats, généraux et parlementaires.

Dieudonné Malekera

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *