0 3 minutes 10 mois

La ministre nationale de l’Emploi, du Travail et de la Prévoyance sociale Claudine Ndusi vient de réunir les lauréats du recrutement des inspecteurs du travail le dimanche 24 septembre 2023 dans la salle Marie Reine à Bukavu

Le conseil provincial de la jeunesse relève les irrégularités dans la sélection.

Le recrutement des inspecteurs était sélectif basé sur le favoritisme et l’influence des partis politiques.

La présidente du conseil provincial de la jeunesse au Sud-Kivu, Joëlla Sambo relève qu’un groupe des jeunes discriminés de l’inspection générale du travail IGT ne cesse de lever la voix pour dénoncer la discrimination, estimant que certains jeunes sélectionnés, dépassent 35 ans alors que 35 ans étaient le minimum d’âge demandé.

 En suite d’autres sélectionnés n’ont même pas figuré sur la liste de ceux qui ont passé le test.

Le consortium des organisations des jeunes du Sud-Kivu salut la réforme de l’inspection générale du travail en recrutant des nouveaux contrôleurs du travail, des inspecteurs du travail et agents administratifs sur toute l’étendue de la RDC tout en appelant à l’objectivité qui est le principe sacro-saint du travail.

Dans son discours devant les jeunes du Sud-Kivu et la ministre nationale de l’Emploi, du Travail et de la Prévoyance sociale Claudine Ndusi ,Joëlla Sambo  indique que l’objectivité doit caractériser les jeunes sinon la jeunesse est sacrifiée.

La ministre nationale de l’Emploi, du Travail et de la Prévoyance sociale Claudine Ndusi souligne que sur toute l’étendue de la RDC, le pays ne comptait que plus de 280 inspecteurs du travail.

Sur ce, il était urgent de recruter ces inspecteurs et d’ajouter que la sélection était objective et a respecté les critères de sélection.

Elle invite les lauréats à se mettre au travail et imposé l’autorité de l’Etat tout en évitant la naïveté.

Patrick Cishibanji

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *