Qui dit vrai sur le taux de participation à l’Exétat 2021 au Sud-Kivu ?

Le gouvernement ordonne, les députés siègent, les inspecteurs résistent, et les finalistes se perdent. Des inspecteurs de l’enseignement viennent de passer le clair de la journée à l’inspection de la province éducationnelle Sud-Kivu 1.

C’est ce jeudi 8 juillet sur l’avenue Saïo dans la commune d’Ibanda. La fumée noire ou blanche traîne à sortir du conclave.

La ministre provinciale de l’Enseignement primaire, secondaire et technique, EPST, Geneviève Muzimbi, affirme que la passation des épreuves de l’hors session de l’Exétat commence le lundi 12 juillet.

Elle demande aux finalistes des humanités de se présenter à leurs centres d’examen d’Etat respectifs. Tous les items sont déjà dans les territoires. D’autres sont en train d’y être acheminés ce jeudi 8 juillet.

Madame la ministre affirme interpellé l’inspecteur provincial pour ouvrir des actions disciplinaires contre les inspecteurs qui veulent boycotter, d’après elle,  inutilement l’organisation de l’Exétat. Les sanctions tombent déjà avec la suspension de l’inspectrice Julie Ntawiniga.

Le comité des inspecteurs de l’enseignement insiste et persiste que les candidats doivent payer chacun 40 dollars.

Les députés provinciaux trouvent cette somme exorbitante et votent 15 dollars pour les frais de participation.

Le gouverneur de la province du Sud-Kivu, ordonne, à travers un récent arrêté, le montant de 25 dollars. Qui commande qui à travers cette cacophonie ?

Égide Kitumaini

Partager pour informer les autres

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*