Bukavu : Femmes et enfants ‘’cargos’’ tentent d’assurer leur survie.

Des  femmes délaissées et des petits orphelins transportent des lourdes pierres sur des kilomètres pour survivre.

Des femmes transportent des grosses pierres au dos et les enfants mettent ces cailloux sur la tête, sur une pente raide d’environ 2 kilomètres.

Et ce, presque chaque jour, de la rivière Ruzizi jusqu’à l’école primaire Mulamba dans le quartier Panzi en commune d’Ibanda.

Certaines de ces femmes camions expliquent que leurs maris sont partis depuis longtemps dans des lointains carrés miniers.

D’autres racontent que leurs maris sont des militaires envoyés au front dans les hauts plateaux de Minembwe ou ailleurs dans la province du Sud-Kivu.

D’après ces dames, la plupart des enfants qui transportent des pierres sur la tête sont des orphelins. Leurs pères sont allés mourir  dans les carrés miniers ou à la guerre.

On paie 400 francs congolais pour chaque pierre transportée. Ces gros cailloux sont cassés au marteau à l’EP Mulamba pour produire des moellons et du gravier.

L’Association d’assistance aux vulnérables, pauvres et orphelins, AAVPO en sigle, dénonce la situation. Elle interpelle les autorités et les organisations non gouvernementales.

Isaac Habamungu

Egide Kitumaini

Partager pour informer les autres

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*