Bukavu : Sajecek force vives dénonce l’inaction des autorités à pouvoir juguler l’insécurité au Sud Kivu.

328 personnes ont perdu la vie à la suite de l’insécurité. Celle-ci a été causée par des hommes armés dans la province du sud Kivu au cours de l’année 2020. Les statistiques y relatives sont contenues dans le bulletin surprise n°85 de l’Asbl Sajecek forces vives.

D’après cette structure citoyenne qui a documenté ces cas d’insécurité, 433 maisons ont été attaquées par des bandits armés. A cette incursion s’ajoute l’enlèvement de plus 409 personnes.

Ces cas d’insécurité ont aussi été à la base de cas de justice populaire. Ceux-ci ont coûté la vie à 91 personnes, toujours au cours de l’année 2020.

Les responsables de Sajecek forces vives regrettent le sommeil jugé profond qui caractérise actuellement différentes autorités à pouvoir juguler cette insécurité. Elle a endeuillé plusieurs familles à Bukavu tout comme dans différents territoires.

Cette organisation de défense de droits de l’homme souligne que la police a montré ses limites face à cette insécurité.

Elle a manqué des moyens et des stratégies efficaces, dissuasives et adaptés au mode opératoire des criminels.

Ces derniers opèrent plusieurs fois  pendant la journée et à quelques mètres des commissariats locaux de la police appelés sociat.

Sajecek forces vices précise que contrairement à l’année 2019 où 230 personnes ont été tuées, l’année 2020 a connu une hausse vertigineuse de plus de 328 cas de morts. Ce chiffre reste inquiétant et interpellateur indique notre source.

Celle-ci appelle la police à revoir ses stratégies sécuritaires. A l’endroit de  l’autorité provinciale, elle propose d’allouer des moyens conséquents au secteur de la sécurité.

·        Trésor Ilanga

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


[aps-social id="1"]