IDJWI : Des condamnés font changer l’attitude des potentiels bourreaux quant au viol et violences sexuelles.

Une personne s’est jetée dans le lac Kivu après sa condamnation par le tribunal de grande instance de Kavumo. Ce naufrage a eu lieu après le verdict d’une audience organisée en chambre foraine à Rambo dans la chefferie Ntambuka, en territoire d’Idjwi. 

14 personnes condamnées et 4 acquittées, c’est le verdict qui a sanctionné une audience de dix jours, organisée en chambre foraine à Rambo. Les condamnés sont la plupart des violeurs à en croire Adolphe Debaba, membre du club de lecture du souverain libre qui a suivi attentivement ce procès.

Alors qu’ils étaient à bord du bateau ‘’Asifiwe Mungu wa Kamanyula’’, un des condamnés a plongé volontairement dans le lac, noyé, craignant d’être amené en prison.

Maitre Mwenyemali Balemba, président du tribunal de grande instance de Kavumo se dit satisfait du déroulement de l’audience. Il salue les efforts déployés par la Fondation Panzi qui a fait que cette audience soit celle de proximité au nom de l’impunité.

Pour cet avocat, cette audience est pédagogique d’autant plus qu’elle décourage les potentiels bourreaux et permet à son tribunal d’avancer avec certains dossiers relatifs au viol et violences sexuelles.

Certains acquittés ont pris une ferme résolution de pouvoir respecter les droits de la femme. Une façon pour eux de montrer leur détermination à suivre le chemin de la paix et du développement, car avaient-ils échappé bel à la mort dans la prison de Kabare où des conditions vitales laissent largement à désirer actuellement.

Cette audience a été rendue possible grâce à l’appui financier de la GIZ et appuyée techniquement par la Fondation Panzi.

·         Egide Kitumaini

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


[aps-social id="1"]