Sud-Kivu : L’insécurité tue plus que le coronavirus

La ville de Bukavu connaît une insécurité récurrente depuis le mois  d’août dernier. Environs 8 ménages ont été attaquées au courant de ce mois. Les autorités ayant la sécurité dans leurs attributions sont appelés à prendre en main cette situation, selon la société civile.

Le bulletin surprise de la synergie des associations des jeunes pour l’éducation civique, électorale et la promotion des droits de l’homme au Sud-Kivu, Sajecek-forces vives, affichent plusieurs attaques perpétrées dans le mois d’août au Sud-Kivu.

Selon ce bulletin, 27 personnes ont été tuées, 24 maisons dont 8 à Bukavu ont été assaillies par des bandits armées.  Ce même bulletin communique que 13 véhicules ont été braqués. Une dizaine de personnes ont été enlevé et quatre cas de justice populaire.

Nicolas Kyalangalilwa, membre de la société civile, affirme que l’insécurité au Sud-Kivu dépend de la gouvernance de la province. Selon lui,  il est inexplicable de voir plusieurs services de l’ordre dans la ville de Bukavu et que l’on ait plusieurs cas d’insécurité.

Cet acteur de la société civile demande aux autorités de prendre en mains la situation sécuritaire de la province.

« C’est inconcevable que la ville de Bukavu connaisse de l’insécurité. Cette ville est bourrée des agents de l’ordre mais il y a encore de braquage au vu et su de tout le monde. Nous demandons aux autorités de faire leur travail. C’est ne pas à nous de le rappeler leurs attributions», regrette Nicolas Kyalangalilwa.

Il appelle la population de Bukavu à coopérer avec les services de sécurité.

« La première barrière contre l’insécurité, c’est une bonne collaboration entre les agents de l’ordre et la population ».  affirme-t-il.

Entre temps les cadres de base du quartier Ndendere se mobilisent pour barrer la route à l’insécurité dans leur quartier.  Au cours de leur réunion, du 08 Septembre dernier, ils ont recommandé au commissaire de la police nationale congolaise, PNC,  d’augmenter les nombres des policiers dans certains coins du quartier Ndendere. C’est entre autre SINELAC, Route d’Uvira, Edap, Athénée, Feu rouge et Muhungu.

Georges Ulysse Kitoka   

 

Partager pour informer les autres

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*