Deux poids et deux mesures dans l’assainissement au quartier Nyalukemba

Tablettes d’étalage, points de change des monnaies, stands de vente de cartes d’appel, bassins des fruits à même le sol, ne sont pas visibles, et sont portés disparus sur quelques artères de Nyawera dans la commune d’Ibanda.

Le chef de quartier Nyalukemba, Déo Kurasa, traque, depuis hier lundi 20 janvier 2020, les vendeurs  exposent leurs marchandises sur la route ou les étales sur le sol, en exécution de l’arrêté provincial d’août 2019 portant assainissement des agglomérations urbaines et rurales.

Déo Kurasa se base sur l’article 18 de cet arrêté qui  interdit tout étalage sur les trottoirs ainsi que tout dépôt de caisses, tables, bancs, étagères … « La mesure est de stricte application depuis le lundi 20 janvier 2020. Les  cadres de base seront évalués, dans un délai de 45 jours, sur l’exécution  de la mesure », explique-t-il.

Entretemps, quelques vendeurs des articles divers et des fruits restent visibles devant le bureau provincial du parti Union pour la nation congolaise (Unc), et en diagonale du bureau du quartier Nyalukemba sur l’avenue Hippodrome. Ces vendeurs clament qu’ils paient régulièrement les taxes. Et les passants chuchotent que ces petits marchands sont des militants de l’Unc devenus intouchables par ces temps qui courent. Le vice-gouverneur de la province du Sud-Kivu est membre de cette formation politique.

Claudine Kitumaini

 

 

Partager pour informer les autres

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*