1 000 lecteurs pour 10 000 ouvrages dans une nuit culturelle

Mine de rien. Beaucoup de  Bukaviens et Bukaviennes aiment lire et lire davantage. Cela transpire  de la nuit de lecture organisée le week-end dernier à l’hôtel Célestine, sur l’avenue Kibombo dans la commune d’Ibanda.

Le directeur de Livres pour les grands lacs  (Lgl), Désiré Kabale, définit cette nuit comme une rencontre pour réveiller et stimuler le goût  lecture. Les amis de la lecture sont entre autres les bibliothécaires, les écrivains, les auteurs, les étudiants, les institutions et tous les intellectuels. « Plus de mille personnes sont attendus et plus dix mille ouvrages, électroniques et en dur, disponibles », explique

Désiré Kabale de LGL, ce grand libraire de la ville plus connu sous le nom de Sim.

Le directeur de l’Institut français, Nicolas Fargues, explique aux invités les modes de lecture de cette soirée : des passages des livres, d’échanges sur les ouvrages …. Il  affirme être, lui-même, écrivain et déjà auteur de 14 romans.

La nuit de la lecture a été célébrée, un peu partout sur la planète,  le samedi 18 janvier 2020. Elle en était à sa quatrième édition mondiale et à sa deuxième édition dans la ville de Bukavu. L’Institut supérieur des métiers (Isam Bukavu) a beaucoup contribué à l’organisation.

Joëlle Bufole

 

 

 

Partager pour informer les autres

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*