0 2 minutes 2 mois

Les instances judiciaires sont invitées à sanctionner ceux qui sont impliqués dans les tentatives des spoliations. La ville de Bukavu a accueilli en 2010  la troisième marche mondiale des femmes. Courte mémoire

La Commune d’Ibanda officialise à nouveau, depuis hier jeudi 30 mai,  le site mémorial de la femme pour le protéger.

Selon la bourgmestre Furaha Toto, des  spoliateurs des biens  publics convoitent ce site,  situé au croisement des avenues Plateau et Mwanga en diagonale du marché de Nguba dans le quartier Nyalukemba.

Elle explique avoir vu des documents de spoliation de ce grand espace et reçu des plaintes de certains dénonciateurs, y compris des  acteurs de la société civile  plurielle.

Furaha Toto invite les instances judiciaires à ouvrir des enquêtes et à sanctionner tous ceux qui sont impliqués dans les tentatives des spoliations.

Elle promet de rassembler les jours à venir les structures des femmes en province et les jeunes pour  réfléchir sur la sécurisation de l’espace de ce  monument historique.

Le maire adjoint de Bukavu, Augustin Ruchokeza, et la bourgmestre Furaha Toto font bétonner la pancarte du mémorial de la femme.

La pancarte indique que le mémorial symbolise la solidarité avec les femmes victimes  des guerres au Sud-Kivu.

Plus de 2 mille dames, et non des moindres, ont participé à la troisième marche mondiale des femmes organisée dans la ville de Bukavu en 2010.

L’objectif était de dénoncer les crimes sexuels et d’exiger la démilitarisation de la région.

Lamberte Wakenge

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *