0 2 minutes 7 mois

Sextorsion est une corruption sexuelle, par abus d’autorité ou de pouvoir, pour un avantage quelconque ou un intérêt stratégique.

Beaucoup de femmes sont obligées de donner leur corps pour avoir un travail, une promotion, un commerce.

Dénonciation de Georgette Nkuzi, cheffe des travaux à la faculté de droit de l’Université Officielle de Bukavu, UOB, dans l’atelier de présentation et de validation des résultats de recherche sur la sextorsion.

L’association des femmes des médias, AFEM, vient d’organiser cet atelier, ce vendredi 22 décembre, à l’hôtel touriste sur le boulevard Lumumba, à Nyawera dans la commune d’Ibanda.

D’après la facilitatrice Georgette Nkuzi, les victimes de la sextorsion risquent d’attraper le sida et les grossesses précoces.

Elles deviennent des objets de dénigrement et des rejetés de la société.

Les participants recommandent la poursuite de plaidoyer et la proposition d’une loi contre la sextorsion.

Les participants sont entre autres des enseignants d’université, des avocats et des journalistes.

Kivinnah Kivinnah finance le projet de recherche sur la sextorsion.

Dieudonné Malekera

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *