Insécurité à Kinshasa: Des assaillants à bord dune moto dépouillent la journaliste Grâce Ngyke

Deux hommes non autrement identifiés et à bord dune moto ont agressé, hier mercredi 14 juillet à 21 heures, la présidente de l’Association congolaise des femmes journalistes de la presse écrite (Acofepe), Grâce Ngyke Kangundu, sur avenue Lokolama, direction Gambela dans la commune de Ngiri-Ngiri à Kinshasa.

Les deux assaillants ont arrêté et immobilisé la moto qui transportait Ngyke et se sont mis à linvectiver. « C’est toi Grâce », a lancé l’un d’entre eux pour identifier la journaliste. Après quelques secondes, la présidente de lAcofepe sest vue ravir le sac qui contenait ses effets personnels. Il sest agi de téléphone, clés du domicile, argent et autres documents du travail. Forfait commis ou mission accomplie, les deux agresseurs ont pris la direction de l’avenue Kasa-Vubu pour disparaître dans la nature sans être inquiétés.

Désemparée, Grâce Ngyke Kangundu nest resté quavec les yeux pour constater les dégâts et verser des larmes. Elle est allée déposer une plainte contre l’inconnu au poste de la Police nationale congolaise (Pnc) au croisement des avenues  Gambela et Kasa-Vubu à Ngiri-Ngiri.    Elle a relaté avoir passé le clair de la journée au siège de lAcofepe et conversé avec les mécaniciens qui entretenaient son véhicule. Elle allait faire scanner quelques documents sur lavenue Lokolama dans la commune de Kasa-Vubu mais sest occupée à échanger avec lun de ses anciens collègues de lassociation pendant plus dune trentaine de minutes.  

Après une certaine période, Kinshasa connaît une recrudescence de ce type dinsécurité, des malfrats à bord des motos qui interceptent les gens pour les dépouiller de leurs biens.

Egide Kitumaini

Partager pour informer les autres

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


[aps-social id="1"]