Kabare : Tapoter les claviers des ordinateurs pour réconcilier les communautés

20 garçons et 20 filles sont à l’école de la paix à Katana, depuis le dimanche 4 juillet et pendant 6 mois. Ces jeunes intellectuels proviennent de Katana, Kavumu et Luhihi dans le territoire de Kabare, ainsi que de la ville de Bukavu.

Et ce, pour apprendre entre autres l’informatique dans le cadre de la résolution pacifique des conflits communautaires.

L’association Action pour le développement du Kivu, ADK, supervise l’atelier Shule ya amani, l’école de la paix en français.

L’activité bénéficie de l’appui financier d’Oost Vlaanderen à travers Afrika in Vlaanderen, partenaire traditionnel à ADK.

Les nouvelles technologies de la communication et de l’information peuvent contribuer à la résolution des conflits communautaires et identitaires dans certaines entités de la province du Sud-Kivu.

Philomène Bikuba

Claudine Lumvi

Partager pour informer les autres

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*