Bukavu : La rareté de l’eau propre à la base de l’insécurité et du non-respect des gestes barrières à Funu.

Certaines femmes des avenues Buholo et Funu situées dans le quartier Mosala souffrent d’un manque criant de l’eau propre.  Actuellement, cette denrée reste rare dans cette partie de la commune de Kadutu.

Matinalement, ces femmes  et fillettes bravent la peur en allant à la quête de l’eau car celle-ci constitue toujours le socle de la vie. Elles se réveillent tôt le matin pour s’approvisionner en eau du côté de la source située près du terrain de Funu.

Nombreuses se retrouvent en face des chiens en errance. D’autres sont violentées par des bandits et autres enfants de la rue.

Certaines d’entre elles passent toute leur journée de ce côté-là. Elles y réalisent leur lessive ainsi que le soin d’autres ustensiles de ménage.

En plus de ne pas avoir l’eau de la Regideso, certains jeunes du milieu font payer l’accès à cette denrée que donne gratuitement la source de Funu.

Elles paient 100 francs congolais pour un bidon de vingt litres. Une situation que déplorent ces dames d’autant plus que ce forfait ne remet pas de l’ordre au moment de la provision.

« Nous utilisons cette eau pour réaliser nos bains intimes avec toutes les conséquences que cela présente sur le plan sanitaire », avoue une dame en pleine lessive.

C’est depuis plus de 4 jours que des habitants de Buholo et Cimpunda ne sont pas desservis en eau potable. A ce sujet, la régie d’exploitation d’eau choisit de rester calme et de ne rien donner comme communiqué face à cette carence.

·         Egide Kitumaini et Georges Kitoka

Partager pour informer les autres

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*