Bukavu : La mesure du maire piétinée par certains commerçants à Nyawera.

Des petits commerçants étalent sur le trottoir. Ce, après l’expiration de l’ultimatum donné par le maire. La situation est perçue dans les rues de Bukavu au jour de l’entrée en vigueur de la décision de l’autorité municipale.

Cette décision a pour objet l’interdiction d’étaler sur la chaussée. Il est vers 12h, ce lundi 25 janvier 2021, au marché de Nyawera, dans la commune d’Ibanda, des femmes exercent calmement leurs activités sur le trottoir. Elles étalent leurs marchandises à même le sol.

Elles bafouent, décidément, la décision du maire de la ville de Bukavu. Cette proscription s’oriente à toutes personnes, de vendre ou d’exercer une activité sur le trottoir. Ce, à partir de ce lundi 25 janvier 2021.

Visiblement, d’autres jeunes garçons qui vendent différents produits à cet endroit n’ont pas peur de la police. Certains ‘’panistes’’, eux, quittent le long de l’artère principale. Ils craignent d’être arrêtés.

Selon quelques marchands, la police n’a pas de raison de les chasser. Ils justifient cette position, dans ce sens qu’ils ont du mal à les sécuriser en cas de danger. Malheureusement, ils sont prêts à les déguerpir, s’exclament-ils.

Plusieurs d’entre les détaillants sont habitués au jeu de cache-cache avec des éléments de l’ordre. Ces marchands indiquent qu’en plus d’être reconnues comme vendeuses dans ce marché, elles paient des taxes et d’autres cotisations qui leur donnent le droit d’exercer leurs activités à cet endroit.

D’autres par contre disposent des places où ils peuvent étaler à l’intérieur du marché. Néanmoins, elles préfèrent vendre leurs histoires à ciel ouvert près de l’artère principale.

Elles motivent le choix d’exercer en plein-air par le fait de pouvoir  écouler rapidement leurs produits. Une situation que nul ne peut encourager car dans la cité, la vie dispose un certain nombre de règles et de comportement.

Dans un communiqué du maire de la ville de Bukavu rendu public le 19 janvier 2021, un ultimatum est accordé à tous ceux qui étalent leurs marchandises sur les trottoirs.

Il leur a été dit de prendre leurs dispositions car à partir de ce 25 janvier 2021 aucune activité commerciale ne sera exécutée sur le trottoir. La mesure est effective  sur toute l’étendue de la ville. « Une façon d’assainir la cité », pense Darius Sumuni, maire ad intérim de la ville de Bukavu.

Selon ce communiqué, tout contrevenant sera passible d’une amende et sera transféré au parquet de Bukavu pour une sanction exemplaire, conséquente et conforme à la loi. Malheureusement, cette partie de la ville reste caractérisée par la saleté et d’un désordre inexplicable.

· Claudine Kitumaini

Partager pour informer les autres

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*