Bukavu: Halte aux violences basées sur le genre à Ruzizi 1er

Le Projet de facilitation de commerce transfrontalier, Pfcgl,  organise une formation sur les violences basées sur le genre.

Les travailleurs qui construisent le bâtiment moderne au poste frontalier de Ruzizi 1er, les petits commerçants transfrontaliers,  et les agents commis à cette douane participent à cet atelier qui se tient à l’hôtel Elisabeth dans la commune d’Ibanda.

Ils apprennent entre autres  les causes et les conséquences d’abus sexuel ainsi que les risques sexuels par rapport au travail de commerce transfrontalier.

C’est diminuer les risques  des violences faites aux femmes pendant la période de la construction et la modernisation de la frontière Ruzizi 1er.

Certaines commerçantes transfrontalières affirment avoir subi diverses violences, surtout  sexuelles,  de la part  de certains agents commis à la douane.

Ces agents les harcèlent et les indisposent  pour leur faciliter à traverser la frontière avec des marchandises frauduleuses.

Apres la formation, une commission sera mise sur pied, pour gérer plaintes sur les violences basées sur le genre, pendant la période de la construction et de la modernisation du poste frontalier Ruzizi 1er.

Heal Africa facilite cet atelier de formation du Pfcgl,  qui  a commencé le jeudi 30 janvier et se termine le samedi 6 février 2020.

Claudine Kitumaini

Partager pour informer les autres

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*