0 2 minutes 1 mois

Les femmes pygmées viennent de participer à une tribune d’expression populaire hier mercredi 18 avril à Bulundi  et Kabuye dans le territoire de d’Idjwi.

Une tribune d’expression populaire organisée par la structure Karibu Jeunesse Nouvelle KJN en sigle.

Des obstacles des femmes pygmées d’accéder à l’information viennent d’être évoqués, c’est entre autres, les hommes sont réputés égoïstes et s’approprient  tous les outils et canaux pour accéder  à  l’information.

Les coutumes dissocient les rôles des hommes et des femmes dans la société mais également les femmes sont plus intéressées par le divertissement et les travaux  ménagers.

Quant à la liberté  d’expression, les participants à cette tribune indiquent que les femmes et les filles ne s’expriment pas librement à Idjwi. Et pour causes la marginalisation et la non prise en compte du point de vue des femmes et des filles.

On note l’exclusion des femmes et des filles dans les réunions et autres discussions familiales et communautaires.

Les femmes pygmées et les autorités locales viennent de s’engager à lutter contre toutes ces discriminations.

C’est en  invitant plus de couples pour une compréhension  mutuelle et parfaite.

En tenant compte des bonnes pratiques des coutumes.

Cette tribune d’expression  populaire organisée par KJN et appuyée  par les affaires mondiales Canada via le centre Carter.

Le thème était centré sur les obstacles au droit à l’information et la liberté d’expression pour les femmes à Idjwi et les pistes de solution.

Patrick Cishibanji

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *