0 2 minutes 1 mois

Le décès de trois personnes déplacées, tuées en moins d’une semaine dans le territoire de Nyiragongo par des hommes armés non autrement identifiés vient d’être confirmé hier mercredi 17 avril.

Le président des personnes déplacées, Theo Musegura alerte sur la persistance de l’insécurité  dans le territoire de Nyiragongo.

Et surtout des meurtres des personnes innocentes et vulnérables qui sont soit décapitées, soit torturées par des hommes armés non autrement identifiés.

Theo Musegura  tire la sonnette d’alarme et demande l’implication des autorités, afin de mettre en place des mécanismes pour assurer la sécurité de ces civils qui ont fui la guerre.

Il demande aussi à la justice d’effectuer son travail pour que les auteurs de ces crimes soient arrêtés et répondent de leurs actes car le mal est profond.

Pascal Boroto

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *