Société civile du Sud-Kivu : Des candidats présidents promettent mieux répondre aux aspirations du peuple

Le Réseau des médias en ligne dans la région des grands lacs (Remel-Gl) fait de l’expression démocratique son cheval de bataille. Il vient de confronter, le mercredi 25 novembre à l’esplanade d’Internews sur l’avenue Mbaki dans la commune d’Ibanda, les candidats présidents du bureau de coordination de la société civile du Sud-Kivu dans une séance d’échanges, édifiante et pédagogique. Trois de quatre prétendants au fauteuil répondent présents au rendez-vous. La seule dame candidate, Marie Migani, brille par son absence.

Le pasteur Nicolas Kyalangalilwa promet revoir l’identité de la société civile pour qu’elle canalise les aspirations de la population. Selon lui, pendant les 3 ans de son mandat, des réunions de réflexion seront tenues pour discuter des enjeux du moment et monter des stratégies conséquentes. La société civile répondra aux aspirations de la population et sera influente vis-à-vis des grands partenaires.

Adrien Zawadi tient aussi à faire de sorte que cette structure citoyenne réponde mieux aux aspirations de la population. Il veut une société civile à la base et non une société civile de bureau.

Déo Buhuma, lui, parle d’une société civile respectueuse et agissante. Il veut une structure à la fois professionnelle, agissante, respectueuse de ses valeurs éthiques et de la morale. Une société civile capable danalyser les enjeux et proposer des décisions ou orientations reflètent réellement les aspirations de la population de Sud-Kivu.

La société civile du Sud-Kivu organise, le samedi dans la salle Concordia de l’archevêché de Bukavu sur l’avenue Mbaki de la commune d’Ibanda, l’assemblée générale élective des les nouveaux animateurs de son bureau de coordination.

Claudine Kitumaini

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


[aps-social id="1"]