0 1 minute 4 mois

Partenariat pour la protection intégrée, PPI, vient de documenter 25 nouveaux cas des violences ou atrocités, dont 2 d’assassinats des défenseurs des droits humains

PPI note la quasi-totalité de ces violations sont liées au contexte électoral, comme en décembre 2023.

Certains sont commis par des rebelles ou militaires incontrôlés.

Le gouvernement congolais devrait s’impliquer pour mettre fin aux violations et abus commis contre les journalistes et défenseurs des droits de l’homme.

Jonathan Magoma rappelle que PPI publie chaque mois un rapport de monitoring pour interpeller les dirigeants au niveau local et national.

Ce rapport intéresse aussi des partenaires internationaux.

Le rapport de cette organisation porte les cas des violations et abus contre les défenseurs des droits humains, les journalistes et les médias pendant janvier 2024, le mois passé.

Héritier Bashige

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *