Sud-Kivu: Des députés provinciaux risquent den venir aux voies de faits

La session de mars 2021 est la plus chaude  et la plus passionnante des sessions parlementaires, deux ans après l’installation de l’actuelle assemblée provinciale du Sud-Kivu. Elle sent la corruption et le roussi.


Certains députés provinciaux dits pétitionnaires sen prennent aux membres de leur bureau définitif. Dautres appelés motionnaires ne jurent que par la démission si pas le limogeage du gouverneur du Sud-Kivu Théo Ngwabidje.    


Tout est parti d’un discours du président du bureau de l’organe délibérant, Zacharie Lwamira, lors de l’ouverture de la session de mars. Selon ce dernier, le gouverneur Théo Ngwabidje est lauteur dune criante mauvaise gestion de la province.


Quelques jours après ce discours, une pétition est déposée contre trois membres du bureau de lassemblée, dont son président Zacharie Lwamira. Cette pétition sera vite jugée d’irrecevable pour n’avoir pas respecté le règlement d’ordre intérieur de lorgane délibérant. Les pétitionnaires, apparemment soutenus par l’exécutif provincial, tentent au forcing pour installer un bureau d’âge afin de statuer sur leurs prétentions de vouloir démettre une partie du bureau.


Le directeur administratif intérimaire de lassemblée, Matabaro Bisimwa, convoque une plénière pour le mardi 6 avril. Quelques heures après avoir signé son communiqué, il affirmera subir des menaces de mort. Le président de lassemblée le suspend. Cette plénière ne se tiendra pas le mardi 6 avril.


Le président Zacharie Lwamira convoque une autre plénière pour le mercredi 7 avril. Cette séance ne sest pas aussi tenue hier, faute de quorum. Les députés motionnaires ne comprennent pas aussi comment leur démarche de défiance contre Théo Ngwabidje navance pas.


Dans les couloirs de l’hémicycle délient les langues et chuchotent que les députés provinciaux de camps adverses sont corrompus. Les pétitionnaires par le gouverneur Ngwabidje et Les motionnaires par le président Lwamira.


Georges Ulysse Kitoka

Partager pour informer les autres

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*