0 3 minutes 5 mois

L’inaccessibilité des routes, la guerre au Nord-Kivu et les conflits avec le Rwanda aggravent la situation.

La faculté d’agronomie de l’UEA mène des actions pour changer la donne.

La faculté d’agronomie de l’Université évangélique en Afrique, UEA, vient d’organiser un panel. Un groupe des spécialistes est présent pour exposer leurs points de vue sur la sécurité alimentaire au Sud-Kivu. C’est le vendredi 23 février 2024, au campus universitaire de Panzi Mulengeza  dans la  commune d’Ibanda.

Il se dégage que la province du Sud-Kivu  n’est pas autarcique, ne se suffit pas à soi-même, et n’est pas engagée suffisamment pour une auto-suffisance. L’accessibilité d’une alimentation saine et quantitative n’est pas rassurante à Bukavu, le chef-lieu et le plus grand centre de consommation de la province.

Les statistiques font état de plus de demandes que d’offres.

Le doyen de la faculté d’agronomie à L’UEA,  le professeur Serge Ndjadi Shakanye, chapeaute les discussions.

Il conscientise les jeunes sur l’état alimentaire de la province. L’inaccessibilité des routes, la guerre au Nord-Kivu et les conflits avec le Rwanda perturbent l’offre et inquiètent la population.

Junior AshuzaMungu coordinateur du centre de recherche des étudiants en agronomie spécule sur le fait que la province est en manque d’une bonne politique agricole. Il sollicite l’intervention des autorités compétentes dans ce secteur.

Les étudiants d’agronomie de l’UEA souhaitent mener des actions pour changer la donne. Ils prévoient plus de portes ouvertes et plus d’exploitations sur le sol arable du Sud-Kivu.

Ce panel de l’UEA sur la sécurité alimentaire au Sud-Kivu vient d’être organisé en marge de la journée internationale des légumineuses que le monde célèbre le 10 février de chaque année.

C’est une occasion de mettre en lumière les bienfaits nutritionnels des légumes secs et la contribution de ceux-ci à des systèmes alimentaires durables et à un monde libéré de la faim.

Pascal Boroto

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *