0 2 minutes 3 mois

Plus ou moins six mille ménages viennent d’abandonner leurs villages fuyant l’intensification des combats autour de Kilolirwe depuis deux semaines maintenant.

Certains sont dans la cité de Sake, territoire de Masisi et d’autres avancent jusqu’à Goma.

Dans des sites spontanés, ces ménages vivent dans des conditions humanitaires précaires.

 Les acteurs de la société civile de Kamuronza alertent sur la pesanteur de cette situation.

 Ils se sont réunis le jeudi 30 novembre.

Ces acteurs précisent que dans la cité de Sake, les déplacés sont disséminés dans quatre sites spontanés respectivement Kizimba, Zaina, Kyabiringa et Mahyutsa.

D’autres se trouvent dans des centres collectifs de l’EP Kamuronza et Institut Kiluku.

Alors que d’autres vivent encore dans des familles d’accueil. Ils sont dépourvus de tout.

Pour atténuer leur souffrance, le gouvernement provincial leur a distribué quelques kilos des vivres, constitués de riz, haricots, farine de maïs, d’huile végétale et de sel de cuisine, ainsi que des produits non-alimentaires.

Les besoins en eau qui sont une denrée de première nécessité se font sentir.

Rachel Fadhili

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *