0 2 minutes 3 mois

Les statistiques viennent d’être données par la division provinciale de la santé DPS à l’issue d’un briefing avec les journalistes le samedi 25 novembre 2023.

Cette variole du singe est confirmée au laboratoire après examen.

De septembre jusqu’au 25 novembre ,86 cas de maladie confirmés dont 54 guéris.

Le Docteur Freddy Siyangoly de la division provinciale de la santé DPS au Sud-Kivu fait savoir que les malades de monkeypox présentent la fièvre avant des éruptions cutanées prédominant au niveau de la face et sur les pommes des mains.

 Que cette maladie virale est attrapée à travers un animal porteur des germes de la maladie ou encore les personnes déjà atteintes.

Et d’ajouter que lorsqu’un cas est confirmé, on déclare déjà une épidémie.

Les habitants sont appelés à observer des gestes barrières afin de limiter la propagation.

De ces 86 cas, la zone de santé de Kamituga a 71 cas, suivie de la zone de santé de Kadutu avec 5 cas, Shabunda et Mwenga chacune avec 2 cas. Les zones de santé de Kaniola, Fizi, Uvira, Itombwe, Walungu et Nywangezi ont chacune 1 cas.

En République Démocratique du Congo, depuis le début de l’année, la Coordination nationale contre le monkeypox (variole du singe) a signalé plus de 6 900 cas de la maladie, dont 328 décès. La province de l’Équateur est la plus touchée, avec plus de 2 600 cas, dont 178 décès.

 

Patrick Cishibanji

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *